McLaren F1 GTR art car by César – Click above for high-res image gallery

Over a decade since its inception, the McLaren F1 remains one of the fastest supercars ever made, and as such, a highly coveted collectors' item. The race-spec McLaren F1 GTR, even more so. But a McLaren F1 GTR art car? Now we're talking.

Those in the know may be familiar with BMW's art car project. Started in the 1970s, the Bavarian automaker began commissioning renowned artists to use their cars as canvas and transform them into rolling works of art. Many of them – in fact most of them – were raced in the 24 Hours of Le Mans after their vernissage, straight through to the M3 GT2 painted by Jeff Koons which BMW campaigned at this year's race.

Looking at this McLaren racer, you may think to yourself, "Wait a second, that's not a BMW!" But just stop right there, because while this may not have been part of BMW's official art car program, the McLaren F1 was powered by BMW engines, and even received a measure of factory support. Chassis #5 was acquired by French gentleman racer Jean-Luc Maury–Laribiére, who campaigned it at Le Mans in 1994. The following year, noted French artist César gave the car a suitably Giger-esque paint job.

Now it's headed to the auction block – along with a handful of Lamborghinis, Ferraris and Aston Martins – where it is expected to fetch between two and two-and-a-half million euros (about $2.5-3 million) at the hands of Artcurial Motors on July 9 during the Le Mans Classic. If your French is up to speed, you can check out the details in the press release after the jump, but the images in the gallery below require no translation.


Related GalleryMcLaren F1 GTR art car by Cesar

[Source: Artcurial]
Show full PR text

Sport et GTs au Mans Classic

PREMIER TOUR DE PISTE AU MANS CLASSIC POUR UNE VENTE INAUGURALE EXCEPTIONNELLE

Publié le 17 juin 2010

Pour sa première vente inaugurale qui se déroulera lors du rassemblement du Mans Classic, le vendredi 9 juillet, la nouvelle équipe du département Artcurial Motorcars propose 60 voitures provenant à 100 % de collectionneurs privés, avec une estimation globale d'environ 9 millions d'euros. Un premier tour de piste avant d'investir Rétromobile en 2011. « Nous avons une vente saine avec des voitures « fraîches » inconnues du marché proposées à des prix attractifs dans un contexte de marché très dynamique » commente Matthieu Lamoure, directeur du nouveau département, en feuilletant le catalogue bilingue de 250 pages.

Pour l'occasion, Hervé Poulain fera monter les enchères pour l'une des plus emblématiques Art Cars dont il est l'instigateur : la McLaren F1 GTR motorisée par BMW et peinte par César, qu'il a lui même pilotée en 1995. Rappelons que c'est Alexander Calder qui a peint la première voiture qu'Hervé Poulain a engagée aux 24 Heures du Mans en 1975, inaugurant la série des Art Cars qu'il a pilotées après en avoir confié les décorations à Stella, Lichtenstein, Warhol, Arman, César... BMW amènera d'ailleurs les quatre Art Cars pour des tours de pistes exclusifs au Mans Classic 2010.

En 1995, trente-cinq ans après le geste iconoclaste de la première compression, César achèvera sa réflexion sur l'automobile en peignant la machine de rêve qui sera mise en vente le 9 juillet prochain, une Mc Laren F1. Celui-ci témoignait alors « c'est la première fois que j'utilise une voiture sans lui ôter sa fonction originelle, elle continue à rouler, et vite ! ». Toute liberté d'inspiration fut laissée à César et la McLaren termina à la treizième place au classement général.

Or voici que le partenaire d'alors, BMW, assure la continuité du concept initié par Hervé Poulain, en chargeant Jeff Koons de réaliser la robe de son dernier coupé de course participant à l'édition 2010.

Plus ancienne, la CD Panhard également proposée à la vente est un modèle emblématique de l'aventure CD au Mans. En 1962, la voiture, portant le n°55 est pilotée par l'équipage Boyer-Verrier. Présentée dans sa configuration usine de 1962, de couleur bleu de France avec intérieur noir très dépouillé, cette automobile « dans son jus » est l'une de ces étonnantes et rapides Panhard, à qui l'on doit, pendant une période difficile pour le sport automobile français, d'avoir fait retentir la Marseillaise à l'arrivée des plus grandes épreuves internationales. Cet exemplaire au palmarès unique est un passeport d'entrée idéal pour les éditions futures du Mans Classic.

Parmi les 60 voitures prévues dans la vente, Artcurial Motorcars présentera plusieurs collections.

Une collection de trois voitures avec une superbe Alpine A110 Groupe IV ex-Usine ayant remportée la Coupe des Alpes en 1971 avec Darniche (130 000-170 000 €), une Porsche 911 RS 2,7L Carrera de 1973, « matching numbers », (130 000-170 000 €) et une très performante Mercedes 300SEL 6,3L, la voiture de tous les pilotes des années 70 (15 000-25 000 €).

Une collection de neuf voitures venant de Normandie, dont une Delahaye 135 M Cabriolet par Chapron (130 000-150 000 €), une Aston Martin DBS Vantage en rare conduite à gauche (70 000-80 000 €) une Ferrari 330 GT 2+2 ayant appartenu au Baron Empain (80 000-100 000 €), une Peugeot 205 Turbo 16...

Une autre collection exceptionnelle est également inscrite, celle d'un homme d'affaires parisien qui n'a jamais cessé de rêver devant les mécaniques qui le faisaient vibrer dans les années 60. Lamborghini Miura SV avec seulement 5000 kms d'origine, (500 000-600 000 €), le mythe de la marque au taureau, Ferrari 275 GTB4 totalement restaurée et idole des passionnés (750 000-850 000 €), AC Cobra 289 tellement recherchée par les collectionneurs (340 000-380 000 €), Porsche 959 ayant appartenue à Bernard Tapie (180 000-200 000 €), Dino 246 GTS (120 000-140 000 €), Aston Martin, Jaguar...

Cette vente marque le retour d'une « tradition » au Mans Classic puisqu'il n'y avait plus de ventes aux enchères depuis plusieurs années. Rappelons qu'en 2004, une Bentley Speed Six y fut adjugée plus de 4 millions d'euros, battant le record de la plus haute enchère pour une voiture de collection dans une vente française.


ARTCURIAL MET LE TURBO DANS SON DEPARTEMENT AUTO

Artcurial a été l'initiateur des ventes publiques d'automobiles en France dans les années 70, sous l'égide d'Hervé Poulain, aussi célèbre en tribune que sur les circuits. Longtemps détenteur de la meilleure enchère mondiale dans cette spécialité, la Maison de Ventes a décidé d'ouvrir un nouveau chapitre dans l'histoire de son département en créant une enseigne exclusive : Artcurial Motorcars.

Dirigée par Matthieu Lamoure, avec Pierre Novikoff, spécialiste, et Iris Hummel, administratrice trilingue, Artcurial Motorcars a l'ambition de renforcer sa présence internationale, de sélectionner des automobiles « fraîches » et « recherchées » et de proposer la meilleure expertise assortie à des services nouveaux, efficaces et de qualité. Concrètement, Artcurial Motorcars propose un catalogue dynamique avec des films vidéo montrant les voitures en mouvement (consultable sur www.artcurial.com dés le 16 juin).

Matthieu Lamoure a débuté sa carrière chez Poulain Le Fur en 1998 avant de prouver avec succès ses compétences chez Bonhams six années durant. Dirigeant pendant quatre ans le département automobile pour l'Europe Continentale, il a crée la filiale française dont il fut le directeur général jusqu'à son départ de la société. Avec Pierre Novikoff, son fidèle et professionnel co-équipier depuis quatre ans, et Iris Hummel, qui les a rejoints il y a un an, l'équipe est soudée, réactive, appréciée des collectionneurs, expérimentée, passionnée et décidée à faire d'Artcurial Motorcars une marque leader sur le marché européen.